Grand nettoyage

Alexis et Elisabeth en pleine séance de grattage

Alexis et Elisabeth en pleine séance de grattage

 

Avoir un rucher comporte son lot de tâches d’entretien. Par exemple, il faut nettoyer des hausses et des cadres qui ont servi afin de pouvoir de nouveau les utiliser. C’est justement le cas de ceux de nos ruches mortes cet hiver que nous avons enfin trouvé le temps de gratter. Il ne restera plus qu’à les stériliser.

 

 

Continue reading

La fièvre de l’essaimage

Être apiculteur.trice urbain.e, c’est travailler avec les abeilles, mais c’est aussi faire de l’éducation et de la sensibilisation auprès des autres citadins. Nous mettons d’ailleurs l’accent sur cette dimension de notre activité au rucher collectif du Crapaud.

Alexandre Beaudoin, cofondateur de Miel Montréal, le fait aussi et sur toutes les tribunes, notamment mardi dernier à Montréal par la racine (CIBL 101,5fm). Il parle justement de la question de l’essaimage en ville, problématique qui a donné lieu à un billet assez épique sur ce blogue le 19 juin dernier.

Pour écouter sa chronique, cliquez ici et rendez-vous à 23min 30!

 

Cellule royale

Pour éviter l’essaimage, nous devons retirer toutes les cellules royales que nous trouvons sur les cadres. Mais comment fait-on pour les reconnaître? Eh bien elles ressemblent à de petites «peanuts» qui pendent en bas des cadres.

 

En bas à droite du cadre, on peut voir une cellule royale.

En bas à droite, on peut voir une cellule royale qui pend du cadre.

 

Continue reading

Surprise !

Nous avions rendez-vous au rucher collectif pour effectuer le suivi de nos ruches et nous avions prévu 1h30 pour effectuer cette visite. Finalement, nous serons restés 4h30 à suer sous nos combinaisons…

 

Mais que Justine regarde-t-elle avec tant de sérieux?

Mais que Justine regarde-t-elle avec tant de sérieux?

 

Continue reading

Division des ruches

Nous avons finalement divisé deux de nos ruches, Aster et Mélisse, pour produire deux nucléi dans chacun desquels une reine a été introduite. Ce fut tout une aventure car, en ville, l’accès aux terrains et aux bâtiments le soir est beaucoup plus restrictif qu’à la campagne.

Nous irons vérifier d’ici quelques jours si les reines que nous avons introduites ont été acceptées par leurs ruches respectives. Croisons les doigts!

En attendant, voici un vidéo qui montre Annie-Claude et Karine en train de réaliser la division d’Aster sur le site du rucher collectif, à l’UQÀM. On les voit plus précisément inspecter les cadres pour s’assurer que la reine reste bien dans la ruche mère. C’est en effet dans la nouvelle ruche que l’on introduit une nouvelle reine, alors il faut s’assurer de ne pas laisser la ruche mère orpheline.

 

Première fois

Hier, notre apicultrice en herbe Elisabeth manipulait un cadre d’abeilles pour la première fois. Nous étions tout excités.es pour elle!

Ça n’a pas l’air comme ça, mais un cadre plein de miel et bourdonnant d’abeilles, ça pèse lourd.