Jeu de hausses

Retrait de hausses…

Bientôt, nous nous livrerons à l’extraction du miel. Nous avons déjà commencé à placer le chasse-abeilles sur les hausses à miel où nous souhaitons prélever une récolte: c’est une grille qui permet aux abeilles de sortir, mais pas de rentrer dans la hausse en question. Ainsi, on ne dérange pas nos amies lorsque l’on vient prélever les cadres de miel operculés (dont les alvéoles pleines de miel sont refermées).

Si vous voulez en savoir plus sur l’extraction du miel, un reportage de Montréal par la racine explique sommairement le processus (cliquez ici, c’est à la 32e minute). Précision: lorsque Lori, la chroniqueuse, dit que le mandat de Miel Montréal est de réintroduire l’abeille en ville, elle parle de l’abeille mellifère. Il existe en effet environ 350 espèces d’abeilles indigènes à Montréal!

 

… ajout de hausses

Élisabeth pendant le transport d'une haussePour que le miel soit stocké dans des hausses distinctes de celles qui renferment le couvain, on installe ces hausses au fur et à mesure que la ruche se développe. En début de saison, les abeilles consomment le miel; ensuite, quand la ruche est plus forte, elles le stockent. On place alors une grille à reine entre la 2e et la 3e hausses pour que la reine ne puisse pas pondre en haut: autrement dit, pour qu’il n’y ait que du miel et pas du couvain dans les hausses 3 et 4. Depuis le début de la saison, nous ajoutons donc des hausses à nos ruches (c’est d’ailleurs pour cela que nous devions gratter et stériliser des hausses sales récemment).

Or, en transitant entre deux pavillons de l’UQÀM pour aller installer une hausse supplémentaire sur Asclépiade, la ruche située sur notre site secondaire, nous avons été arrêtés par plusieurs passants qui voulaient savoir ce que nous faisions avec cette hausse et ces 10 cadres vides. Il faut dire que tout cet attirail à transporter donnait un look apicole très réussi à Élisabeth, comme en témoigne cette photo.

La nouvelle hausse s’est finalement bien rendue jusqu’à Asclépiade. Cette ruche continuera donc de grossir pour remplir les nouveaux cadres disponibles d’un miel que nous extrairons plus tard dans la saison si les abeilles en ont produit assez. Sinon, nous leur laisserons en totalité pour l’hiver.