Category Archives: contexte urbain

Déménagement du 1er juillet

Après avoir divisé des ruches et avoir vécu un essaimage qui a lui-même engendré la création d’une nouvelle ruche, nous rapatrions nos petites nouvelles à la maison!

 

Karine prête pour un road trip apicole

Karine prête pour un road trip apicole

 

Continue reading

La fièvre de l’essaimage

Être apiculteur.trice urbain.e, c’est travailler avec les abeilles, mais c’est aussi faire de l’éducation et de la sensibilisation auprès des autres citadins. Nous mettons d’ailleurs l’accent sur cette dimension de notre activité au rucher collectif du Crapaud.

Alexandre Beaudoin, cofondateur de Miel Montréal, le fait aussi et sur toutes les tribunes, notamment mardi dernier à Montréal par la racine (CIBL 101,5fm). Il parle justement de la question de l’essaimage en ville, problématique qui a donné lieu à un billet assez épique sur ce blogue le 19 juin dernier.

Pour écouter sa chronique, cliquez ici et rendez-vous à 23min 30!

 

Surprise !

Nous avions rendez-vous au rucher collectif pour effectuer le suivi de nos ruches et nous avions prévu 1h30 pour effectuer cette visite. Finalement, nous serons restés 4h30 à suer sous nos combinaisons…

 

Mais que Justine regarde-t-elle avec tant de sérieux?

Mais que Justine regarde-t-elle avec tant de sérieux?

 

Continue reading

mathématiques apicoles

Malheur : nous n’avons plus que 3 ruches! Ortie, la ruche qui donnait des signes de faiblesse depuis sa sortie de l’hiver (voir article ici), n’a finalement pas survécu.

Comme nous sommes en mesure de bien nous occuper de 5 ou 6 ruches et que nous souhaitons pouvoir offrir une vitrine éducative intéressante, nous serions tous et toutes partants.es pour installer immédiatement une ou deux nouvelles ruches. Mais, d’une part, il n’y a plus de nucléi (les «boutures» de ruches) disponibles au Québec en ce moment. Or, il n’est pas question pour nous d’acheter des nucléi ou des reines venus de l’étranger, sauf cas de force majeure. D’autre part, comme nos ruches ne sont pas si fortes que cela, nous ne pourrons créer nous-mêmes des nucléi par division de nos propres ruches que plus tard dans la saison. Bref, il faudra attendre.

Continue reading

La transhumance

En seulement 3 ans, le rucher collectif du Crapaud a été contraint de changer plusieurs fois d’emplacement. Il a été localisé au campus des sciences de l’UQAM, puis au Bain Mathieu (métro Frontenac), pour finalement se retrouver sur le toit du pavillon Design de l’UQAM, dans le Quartier Latin. Mais pourquoi donc a-t-il déménagé, au juste? Et quel est l’impact de ces déplacements successifs sur la vie des abeilles?

Continue reading